Résidence de deux semaines : une semaine à la Toussaint 2021 et une autre durant les vacances d’hiver 2022

    •  Deux aspects sont déterminants pour les nouveaux cinéastes :

    la construction d’un réseau et la qualité de l’écriture de leur 1er projet. 

    Zukugailua avec l’aide de ses partenaires à mis en place une résidence d’écriture durant laquelle 6 jeunes cinéastes pourront bénéficier d’un cadre de travail privilégié et de l’accompagnement de professionnels expérimentés. 

    L’objectif est que les participants quittent la résidence avec un dossier artistique prêt à être présenté à des producteurs.

Ospitalea

C’est dans le temps de l’écriture que l’auteur est seul et qu’il doit “se mettre en risque”. Si la solitude est nécessaire à cette étape, tous les réalisateurs.trices connaissent la nécessité d’avoir des temps de travail privilégiés, hors de leur quotidien et avec la possibilité d’avoir l’écoute et le regard de leur pairs. Cela est d’autant plus indispensable aux cinéastes émergents qui ne maîtrisent pas encore les enjeux et les codes des fonds de soutien ou des attentes des distributeurs et des chaînes de télévisions. Organisée sous forme de deux ateliers de une semaine chacun la résidence aura pour objectif de permettre aux cinéastes de finaliser leurs dossier artistique pour les présenter ensuite aux différents fonds de soutien. 

Tuteurs

Laurie Bost

Après des études de Lettres et de Scénario, Laurie Bost travaille comme scénariste et consultante pour le cinéma. Elle réalise également plusieurs courts-métrages en duo avec Sébastien Savine dont « Le Python » et « L’île et le continent » (lauréat de la bourse Beaumarchais-SACD, prix Manifest au Festival Européen du Film Court de Brest) et développe actuellement son premier long-métrage « Junon », initié à l’Atelier Scénario de la Fémis. En parallèle, elle anime des ateliers d’écritures auprès de lycéens.

Loic legrand

Loïc Legrand fait ses premières armes dans la production au sein de Zeugma Films à Paris où il a pu travailler auprès de réalisateurs tels que de Pierre-Yves Vandeweerd, Alessandra Celesia ou Peter Hoffman. En 2012, il fonde la maison de production Prima Luce, à Bordeaux, où il produit des documentaires de création, notamment les films de Jean Boiron-Lajous et Jean-Baptiste Mees. En 2018, il rejoint la télévision coopérative bascophone Kanaldude où il est en charge des fictions et des documentaires. Il participe activement à la création Zukugailua – La centrifugeuse, structure dédiée au développement du cinéma basque. 

Projets

LE VERSANT ESPAGNOL

Long métrage / Fiction

En 1786, les cours de Versailles et  Madrid, lasses des disputes sanglantes entre vallées françaises et  espagnoles, chargent une équipe d’ingénieurs de tracer une frontière  claire et définitive à travers les Pyrénées. Coincés entre raison d’état  et sauvagerie montagnarde, les ingénieurs vont se confronter à leur  propre terra incognita – leur « versant espagnol »… 

Geoffrey Lachassagne

Après  des études de cinéma à l’Université de Michigan et de documentaire à  Lussas, Geoffrey Lachassagne tourne, sous différents pseudonymes,  plusieurs essais documentaires et films expérimentaux, dont La Capture et Caledonia. Il termine en ce moment un essai nommé Un comté apocryphe et prépare son premier long-métrage de fiction, Le versant espagnol. Il est par ailleurs l’auteur d’un roman et de pièces de théâtre.

Geoffrey lassachagne

AGURRA

Long métrage / Fiction

Maika (16), a perdu sa mère dans un accident de chasse, depuis elle élève sa sœur Haize (10) comme sa propre fille. Ce sont les vacances de la Toussaint, les premières palombes apparaissent. Après 5 ans d’abstinence contrainte, le père, Pettan (45), se remet à chasser. Maika ne tolère pas cette décision. Haize, qui ressent le besoin de se rapprocher de son père, décide de le suivre. Maika, débordée par la situation, se rebelle et révèle les lourdes responsabilités de son père dans l’accident. Père et fille s’affrontent. Maika, témoin unique de l’accident, va-t-elle réussir à se faire entendre ?

Itziar Leemans obtient en 2005 une maîtrise en Histoire à l’Université de Toulouse le Mirail. En 2012, elle est diplômée de l’École internationale de cinéma et de télévision de San Antonio de Los Baños (EICTV) Cuba.

Elle réalise en 2015 son premier long métrage documentaire : Parque Lenin (Meilleur long métrage documentaire à Moscou) et en 2018 son premier court métrage de fiction : Bainera (Sélectionné au Festival International de San Sébastien).

Elle termine en 2020 son deuxième long métrage documentaire : Boca Ciega (Sélectionné au Festival International de Film de Femmes de Créteil et Aux Rencontres Cinématographiques de Gindou). Elle travaille actuellement à l’écriture de son premier long métrage de fiction : Agurra.

Agurra
Itziar leemans

BERGÈRE SANS TERRE

Moyen métrage / Documentaire


 Maina  est bergère sans terre. Fille de pharmacienne et de professeur en  biologie, elle a bousculé les attentes de sa famille pour se tourner  vers ce métier. Installée hors cadre familial, elle a construit de zéro  le modèle d’agriculture dans lequel elle se retrouve, un modèle  respectueux de l’environnement à contre-courant de l’industrialisation  de son secteur. Mais ses choix la mettent en difficulté et questionnent  le rapport à la propriété. Aujourd’hui, elle se trouve dans une période  de transition, elle est sur le point d’acheter des terres pour aller au  bout de sa démarche paysanne et gagner en liberté. De son statut de  bergère sans terre à l’accès à la propriété, nous la suivons dans ce  parcours du combattant.

Lucie Francini et Sabina Hourcade

Lucie et Sabina se  rencontrent au sein de l’ONG Surfrider Foundation Europe, portées par la  même sensibilité environnementale. Elles commencent à collaborer autour  de projets audiovisuels en lien avec l’environnement. En 2019, elles  suivent le mouvement éco-citoyen RAME POUR TA PLANÈTE, une mobilisation  de surfeurs et surfeuses en faveur de l’océan. De cette aventure  bénévole un film documentaire de 52 min portant le même nom voit le jour. Il  est actuellement diffusé dans plusieurs festivals français et européens.  Lucie et Sabina travaillent actuellement sur un second documentaire en  lien avec le monde paysan.

bergere sans terre
Lucie francini Sabina Hourcade

LA MELODIE DU MUR

Long métrage / Fiction

 

Jeune fille inconsciente, mais pas dupe, Mélodie avec son allure de petit cow boy erre dans la vie. Dans son destin de galvaudeuse, elle rencontrera une compagnie de cascadeurs à moto. Des hommes qui gagnent leur vie en roulant à la verticale dans un cylindre en bois. Au prime abord, avec leurs gueules cassées, leurs mains caleuses, leurs corps tordus par leur travail et leurs peaux tatouées et tannées par le soleil, toute personne ayant un peu de bon sens aurait tourné les talons.

 

Loreley Werdyn est comédienne depuis l’âge de seize ans. Cette entrée précoce dans le monde du travail est le fruit d’un héritage familial, issu de ses parents comédiens et instigateurs d’une compagnie de théâtre équestre. Parallèlement aux tournées elle suit des cours particuliers de théâtre, dispensés par Valérie Schwarcz. En 2017, elle décide de s’orienter vers le cinéma, ce qui se concrétise en travaillant sur le long-métrage  »La dernière folie de Claire Darling » de Julie Bertuccelli, produit par Les Films du Poisson. En 2018, elle se forme au montage, puis réalise son premier court métrage de fiction  »L’Amour Hexagonal ». En 2021, elle intègre la formation CIFAP  »Produire et Réaliser une Fiction courte » au cours de laquelle elle réalise son deuxième court-métrage  »L’Homme de ma pote ».

La mélodie du mur
lerely Weryn

AITA (titre provisoire)

Court métrage / Fiction

Dans les années 80, alors que les attaques de l’ETA font rage, Mikel un jeune homme du Pays basque nord, se met en tête de venger son père assassiné par le GAL, le groupe anti-terroriste de libération espagnol. Il fait la rencontre d’une jeune militante qui l’aide dans sa quête et s’avère en savoir trop sur sa mort.

Andoni Betbeder

Originaire du Pays basque, je suis passionné depuis mon plus jeune âge par le cinéma et par son pouvoir : raconter des histoires. Durant l’été 2017, je remporte un concours d’écriture à Biarritz. Il me permet de réaliser mon premier court-métrage un an plus tard. Cette expérience confirme indéniablement mon engouement pour le cinéma et la réalisation. J’intègre par la suite une école de cinéma à Paris, dans laquelle je rencontre de nouvelles personnes partageant la même passion et avec qui je réalise neuf autres courts-métrages. C’est ainsi, que de projet en projet, j’apprends de mes erreurs et explore de nouveaux styles. 

Andoni betdbeder

BIHAR

Court métrage / Fiction

Dans un ville portuaire basque dystopique des années 2050, Josepina au bord du burn out, quitte son appartement et son copain et retourne vivre chez sa grand-mère, Lur. Alors que Josepina tente de retrouver un sens à sa vie, un soir elle est embarquée par une amie d’enfance dans un rave qui tourne mal impliquant un groupe de réfugiés climatiques. Le lendemain matin, elle trouve Kris, un des réfugiés, grièvement blessé, chez Lur qui le soigne. Celle-ci demande à Josepina de s’en occuper à son tour.

Carmen Echeverria

Originaire de Saint Jean de Luz, Carmen a étudié le cinéma à l’Université de Bordeaux Montaigne avant de partir à Madrid pour explorer plus généralement les arts. Avec le Master de la Sur Escuela au Círculo de Bellas Artes elle a développé l’entrain de la capacité mélanger les différentes disciplines artistiques (photographie, peinture, poésie…). Aujourd’hui elle revient à ce qui l’a toujours le plus inspiré, le cinéma et sa culture

Bihar
Carmen Etcheverria
Logos KIRIKOTEKA